CNSR, un pas en avant, un pas de côté
Article mis en ligne le 13 février 2013

par coordinateur
Imprimer logo imprimer

Mercredi 13 février, le Conseil National de la Sécurité Routière annonce le retour des panneaux signalant les radars fixes, et propose de faire de la consommation inadaptée d’alcool une « grande cause nationale ».

Si le déploiement de radars de tous ordres continue, au moins tous les radars fixes seront signalés. Les radars « pédagogiques » n’ayant pas convaincu de leur efficacité, malgré leur coût d’installation et d’entretien, ils seront remplacés au fur et à mesure de leur obsolescence par des panneaux. 6.500 euros pour l’installation d’un panneau à message électronique variable, auquel il faut ajouter un entretien annuel de 1.200 euros. Un simple panneau indicateur coûte 3.500 euros.

La FFMC salue la priorité donnée à la prévention des accidents causés par l’alcool, notamment en direction des publics à risques. L’absence de verbalisation pour la non–possession d’un éthylotest redonne son caractère préventif et pédagogique à cette mesure d’autocontrôle.

Pour France Wolf, qui représente la FFMC au sein du CNSR, la sécurité routière semble entrer dans une ère nouvelle : « on a peut-être aujourd’hui tourné la page de la politique de punition réglementaire collective qui semblait tenir lieu d’unique feuille de route à la Sécurité Routière dans la décennie précédente ».

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.81.4